C’est sans doute la chose que l’on fait le plus machinalement du monde, sans même y songer. Or, c’est un acte vital fondamental : la vie commence lors de notre premier cri, au cours duquel nos poumons s’emplissent enfin d’air, et s’achève lorsque l’on rend notre dernier souffle.

L’homme peut survivre des semaines sans manger, à peine quelques jours sans boire, mais pas plus d’une dizaine de minutes sans respirer (et encore, cela ne vaut que pour les sportifs entraînés à l’apnée !). La respiration sert à apporter à nos cellules l’oxygène dont elles ont besoin pour produire de l’énergie…mais aussi à se débarrasser du CO2, et c’est d’ailleurs la saturation du sang en CO2 qui engendre le réflexe respiratoire. Elle a un rôle capital dans l’équilibre acido-basique qu’elle permet de réguler.

Un cycle respiratoire comprend une inspiration, au cours de laquelle le diaphragme va s’abaisser et les poumons vont se remplir d’air et donc d’oxygène (la teneur de l’air en oxygène est d’environ 20%) et une phase d’expiration, où les poumons se vident et le diaphragme remonte, toutes deux d’ampleur variable. En effet, plusieurs facteurs vont influer sur notre respiration : notamment l’effort, le degré d’activité physique, ou encore …le stress. Nous effectuons en moyenne 15 à 20 cycles par minute.

Bien souvent, si l’on demande à quelqu’un de prendre une profonde inspiration, on le verra gonfler au maximum sa cage thoracique, voire même hausser les épaules…Ce qui est l’inverse de ce que l’on devrait faire car une « bonne » respiration verra d’abord et surtout le ventre se gonfler. Il suffit de regarder un tout petit pour le constater.

Mais sans que l’on s’en rende compte, le stress vient bouleverser nos cycles respiratoires. Plus nombreux et moins profonds, ils en deviennent moins efficaces. Nos cellules sont moins bien oxygénées, ne remplissent plus correctement leur fonction d’excrétion et s’oxydent davantage.

On associe rarement la respiration et la digestion…et pourtant ! L’expiration nous permet d’évacuer les déchets alimentaires de forme gazeuse, et donc le CO2, issu par exemple de la fermentation des fruits. Chaque respiration complète masse nos organes et en particulier notre foie.

Une respiration efficace permet : de mieux digérer, de diminuer le taux de l’hormone du stress (le cortisol), de faire baisser le taux de cholestérol, de réduire l’inflammation et de réguler la glycémie. Elle a donc une influence majeure sur notre santé globale !

Alors pensons à bien respirer. Plusieurs fois dans la journée, prenons conscience de ce qu’il se passe dans notre corps. Notre respiration est-elle ventrale ? thoracique ? voire même claviculaire ? Quelle est sa fréquence ? Dans quel état sommes-nous ? Stressé ? Tendu ? Angoissé ?

 

Quelques exercices respiratoires…

Le 4-7-8, pour s’endormir :
En s’assurant au préalable d’avoir une respiration ventrale : on inspire sur 4 temps, on bloque poumons pleins sur 7, et l’on expire lentement et profondément sur 8.

La respiration dite « en carré » :
Toujours en partant d’une respiration ventrale : on inspire sur deux secondes, on bloque poumons pleins sur deux secondes, on expire sur deux secondes, on bloque poumons vides sur deux secondes.
Puis on augmente d’une seconde chaque mouvement, puis encore une seconde au prochain cycle, jusqu’à trouver le rythme avec lequel on est le plus à l’aise.

La respiration calmante :
Il suffit de s’assurer que le temps d’expiration est plus long que celui de l’inspiration : si vous inspirez sur 3 temps, expirez sur 4, voire plus.

La respiration dynamisante :
On inverse le processus : on inspire sur un temps plus long que l’expiration. Ainsi, si l’inspiration se fait sur 4 temps, votre expiration se fera sur 3.

Et il en existe beaucoup d’autres encore que je vous invite à découvrir!

Attention : Ne mettez pas en place ces conseils sans consulter au préalable un professionnel de santé.

Les trois derniers articles

LA THYROÏDE

LA THYROÏDE

La thyroïde, cette petite glande en forme de papillon située au niveau des deux derniers boutons du col de chemise, n'est pas souvent mentionnée au...

Tout savoir sur le cholestérol

Tout savoir sur le cholestérol

Le mot "cholestérol" est généralement connoté négativement dans nos esprits car associé à l'idée de maladies cardio-vasculaires.  On entend souvent...

1 Commentaire

  1. SABINE BRAILLON

    Merci Estelle pour cet article concernant la respiration 👍

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.